Bien arrivée à Hanoï !

Me voilà enfin arrivée à Hanoï ! J’ai beau avoir eu la chance de pouvoir m’étaler sur 2 sièges, je n’ai pas franchement dormi dans l’avion. Mais ce n’est pas plus mal sinon j’aurais manqué la vue sur les montagnes Vietnamiennes.

Je dirais que j’ai eu besoin de 2 bons jours pour m’acclimater, c’est un peu un autre monde au début.

D’ailleurs heureusement qu’Elora m’avait prévenu pour la traversée entre les scooters car les premières fois c’est difficile de se lancer ! Mais après une vingtaine de traversées, on commence à être plus à l’aise ^^

Petite parenthèse : ce n’est pas évident de penser à se brosser les dents avec de l’eau minérale. L’occasion de réaliser à quel point l’eau est précieuse, même si je n’en doutais pas.

Le premier jour ma vision de la ville d’Hanoï était un peu biaisée car le premier hôtel était situé dans la vieille ville. Ce vieux quartier est l’âme historique d’Hanoï et a conservé un certain charme mais n’est en fait pas représentatif de toute la ville. Par la suite j’ai entre-aperçu des quartiers plus développés, j’ai même vu une boutique qui vendait des produits Apple (ça c’est juste pour faire hurler les Apple-haters ;) ).

Qu’est-ce que je pourrais vous raconter d’autres comme bêtises ? :D

Un peu de culture, tiens. Ça ne vous fera pas de mal ;) Les « maisons tubes » qui façonnent le vieux quartier sont toutes en longueur car pendant longtemps le gouvernement faisait payer une taxe par rapport à la largeur donnant sur le trottoir. Du coup, ils se débrouillaient en construisant en longueur et en hauteur pour payer le moins possible. « Pas bête la guêpe » comme dirait mon pôpa.


Le premier soir, j’ai rencontré mes « coupines » de voyage, qui sont toutes aussi sympa les unes que les autres. Nous sommes allées manger dans un resto dont le plat unique est le poisson-chat. C’était très bon ! Le tout suivi d’un spectacle traditionnel de marionnettes sur l’eau. Pour ma part je me suis un peu assoupie à chaque tableau (14 en tout). Je trouvais ça très chouette mais j’étais complètement kaput. Pour l’anecdote : je trouvais que les musiciens avaient l’air de s’embêter comme des rats morts !



Le lendemain nous étions censées nous retrouver à 5h30 pour notre premier cours de Tai Chi >> L.O.L. Autant vous dire qu’il n’a pas eu tellement de succès et que nous l’avons reporté d’une journée. Le professeur nous a expliqué les bases et j’ai trouvé ça super intéressant. Avant je trouvais que le Tai Chi avait l’air chiant. Mais ça, c’était avant (comme quoi malgré mon manque de culture publicitaire il y en a quand même qui ont réussi à s’incruster). Maintenant j’envisage d’ajouter le Tai Chi à ma routine du matin ^^


Je finis ce post qui n’a ni queue ni tête par une phrase de notre guide vietnamien : « le temps au Vietnam, c’est comme les filles : c’est compliqué »… 

Parc Georges Brassens

Les déplacements doux

Aujourd’hui je vous parle des déplacements doux… j’aime bien cet adjectif. Dans cet article, je vous explique comment j’ai été amené à les privilégier par rapport aux transports en commun.

J’entends par « déplacements doux » les modes de transports sans moteur, à la seule force de nos petites jambes : vélos, trottinette, marche à pied.

Le chiffre

52% des déplacements en voiture font moins de 3km.

Ces 3km me parlent. Car j’ai beau ne pas conduire, la distance qui sépare mon appart’ à mon lieu de travail est d’environ 3,3 km. Point de carrosse pour me rendre au boulot, je marche, je « trotte » ou je joue la sardine dans les transports en commun.

Lire la suite