Road trip de Hué à Hoi An

A notre arrivée à l’aéroport de Hué, nous avons embarqué à bord d’un superbe bus disco qui faisait très enterrement de vie de jeune fille :


Il nous a bien fait rire. Il fait dire que ça changeait de notre vieux Thaco.

Hué est la ville où se trouve la cité impériale et les tombeaux des empereurs. La visite de la cité impériale n’était malheureusement pas au programme mais nous avons visité une belle pagode, le tombeau de l’empereur Tu Duc et nous avons fait une belle ballade à vélo jusqu’à un très beau pont. J’en ai profité pour acheter un chapeau conique car c’est à Hué que l’on trouve les plus beaux paraît-il. Il va bien m’encombrer pour le reste du voyage mais tant pis !



Nous faisons tellement de sauts de puce que nous devons faire nos sacs à dos presque tous les jours.

Après Hué, direction Hoi an en passant par la grande ville de Danang. Et là, c’était un des moments les plus forts de notre voyage car nous avons fait la route sur des motos ! (Avec un chauffeur). Les sensations étaient terribles et les paysages magnifiques ! Whaouh !

A Danang nous avons visité rapidement le musée des sculptures Cham avant de reprendre la route jusqu’à Hoi An. L’hôtel était top et la température de la piscine parfaite. Nous avons pas mal bullé pendant ces 3 jours à Hoi An. Ce qui fait beaucoup de bien après avoir couru un peu dans tous les sens :)


Au programme : un petit tour sur l’île de Cham avec le capitaine autoproclamé « Handsome » (nous devons reconnaître qu’il est plutôt bien foutu!), plage, piscine et promenade dans la vieille ville qui regorge de lampions, c’est très joli et romantique. J’aime beaucoup l’atmosphère malgré le nombre impressionnant de touristes (encore eux ;) )


J’ai dévalisé le stand des lampions (j’en ai acheté une douzaine en espérant qu’ils arrivent sains et sauf jusqu’à Paris car c’est fragile ces petites bêtes).

Après notre repos de quelques jours à Hoi An, nous voilà de retour à Hanoï. Il ne reste plus qu’un jour aux filles avant de retourner en France. De mon côté je continue ma route seule vers les montagnes de Sa Pa, proches de la Chine.

Publicités

La baie d’Halong

Après la baie d’Halong terrestre, direction la baie d’Halong maritime. La plus connue et surtout la plus touristique. A Mai Chau et à Ninh Bình nous étions assez tranquille et le cadre était particulièrement apaisant. Dans la baie d’Halong, c’est l’usine ! Je savais qu’il y aurait plein de bâteaux de touristres mais même en se préparant psychologiquement, ça grouille de partout et ça gâche un peu l’ambiance. Ce qui m’a le plus déplu : les délicieuces odeurs de fioul des bâteaux. Une horreur ! Mais la baie d’Halong reste une super expérience, ne crachons pas dans la soupe :)

C’est organisé de telle façon que les touristes font soit l’aller-retour dans la journée, soit ils peuvent dormir à bord d’un bâteau. Et tous ces bâteaux ont l’autorisation de passer la nuit au même endroit. Ce qui donne une belle concentration de bâteau : bof bof pour les photos souvenir. Ou plutôt, disons qu’il y a du challenge pour les enlever du cadre de la photo ;)
Pour la petite histoire, à bord du bâteau nous avons entendu la musique de Titanic… non mais qui a eu le bon goût de l’inclure dans la playlist ?!


Pour les visites, c’est aussi les autorités qui décident de ce que tel bâteau peut faire ou pas d’après notre guide. J’en ai déduis que c’est pour répartir les touristes à droite à gauche. Ce qui n’est pas une mauvaise idée, au contraire. Mais si l’on veut se rendre sur un site en particulier : « c’est compliqué » comme dirait notre guide. Un vietnamien ne dit pas « non », à la place il répond « c’est compliqué ».
Notre bâteau avait l’autorisation pour faire du kayak dans la grotte du Tunnel, surnommée « la Baignoire des fées ». Ça fait rêver, hein ? :)

C’est d’ailleurs plus un lac intérieur et on y accède en passant par une petite grotte.


Ensuite nous sommes montées au sommet de l’île de Ti Top. La vue sur la baie est magnifique mais le flot de touristes est assez désagréable.


Pour finir la journée, nous avons admiré le coucher de soleil sur la baie à bord de notre jonque-hôtel. C’est d’ailleurs la première fois que je dors sur l’eau et j’ai super bien dormi (en pleine nuit, nous avons été réveillées par l’orage qui a fait vibrer le bâteau). J’en garde un très bon souvenir et une petite vidéo ^^



Le lendemain, nous avons visité la grotte de la surprise (la plus grande et la plus visitée) avant de rejoindre la terre ferme et nous rendre à l’aéroport (elle manque un peu de naturelle avec ses couleurs psychédéliques et du ciment par-ci par-là).

Ninh Bình, la baie d’Halong terrestre

Je n’ai pas tellement pris/eu le temps d’écrire ma vie ces derniers jours. Il faut dire que nous avons pas mal crapahuté. Nos journées sont tellement bien remplies que j’ai l’impression de vivre plusieurs journées en une seule. Ça y est je ne sais plus quel jour nous sommes. Je pourrais me dire que c’est cool, j’ai complètement déconnectée, mais ce qui m’inquiète c’est que j’ai du mal à me souvenir de ce que j’ai fait la veille… c’est moche de vieillir prématurément du cerveau comme ça. Donc raison de plus pour me forcer à poser ici les grandes lignes de notre périple.

Petite parenthèse avant (j’aime bien sauter du coq à l’âne…) : de temps en temps, j’ai des révélations. Je viens de comprendre pourquoi on dit « un thaco » en parlant d’une voiture : notre premier mini-bus était de la marque Thaco. A bord de notre vieux Thaco donc, nous avons parcouru Hanoï > Mai Chau > Ninh Bình > Halong > Hanoï avant d’atterir à Hué.
Après Mai Chau, nous sommes allées découvrir la baie d’Halong terrestre à Ninh Bình. C’était très beau mais je n’ai pas pris tellement de photos. D’une part, photographier les paysages n’est pas ce que je préfère. Et d’autre part, quand on est un groupe avec un guide qui nous répète sans cesse « allez les filles on y va », ça ne laisse pas vraiment le temps de bien cadrer. Ce qui donne des photos trop fadasses à mon goût.

Au programme à Ninh Bình : traverser les rizières et les pitons calcaire en vélo puis petite ballade sur l’eau en passant sous des grottes. C’était top !


Nous avons aussi visité la pagode de Jade. C’est là qu’a été tourné une scène du film Indochine (que je ne connais pas). Cette pagode s’étend sur 3 niveaux à flanc de montagne et les eaux à l’entrée étaient recouvertes de fleurs de lotus.


Nous avons aussi croisé de jeunes gens bien habillés enlacés l’un contre l’eau avec de l’eau jusqu’à la taille pour leurs photos de mariage. Il y en a qui sont motivés :)

Les paysages étaient magnifiques mais je suis un peu déçue de mes photos. J’aurais bien aimé en prendre sous des angles différents. Mais bon quand on se déplace en troupeau ce n’est pas toujours évident.

Mai Chau et ses rizières

Hier nous avons pédalé entre les rizières de Mai Chau. Par chance, le ciel était gris mais il n’a pas plu de la matinée.

Je n’ai pas d’ordinateur avec moi et je n’arrive pas à mettre certaines photos dans ce post, snif :(

Commençons par la vue depuis la chambre d’hôtel :


Nous avons dormi dans un petit homestay avec maisons sur pilotis tout autour. 


Au début de notre ballade à vélo, nous sommes passés par le marché local. Un peu trop local pour certaines car il y avait un stand avec de la viande de chien. Avec les têtes. Oui, vous avez bien lu. Je vous entends pousser des cris, nous les avons poussés aussi. Mais bon c’est culturel tout ça, en France on mange de la viande de tout un tas de bête sans se poser de questions. Mais revenons au Vietnam et à leurs croyances. D’après notre guide, il y a aussi un paradis et un enfer. Après la mort, selon la vie vécue sur terre, les esprits seront considérés comme étant bons ou mauvais. Et où c’est qu’ils vont les mauvais esprits ? (Pôpa, si tu me lis, je suis consciente que ce que je viens d’écrire n’est pas français). En enfer, that’s right ! Le rapport avec le fait que les chiens finissent dans l’assiette ? J’y arrive. « Attends, attends » comme dirait notre guide. Bref. Les mauvais esprits restent 3 ans en enfer puis font trempette dans le fleuve pour être réincarnés en chien ou en chat. Du coup, les vietnamiens se sont dit que c’était une bonne raison de manger du chien à la fin de chaque mois lunaire. Nous avons aussi appris qu’une loi assez récente leur interdit de manger les chiens domestiques. Voilà, voilà. J’aime bien mourir moins bête.

Maintenant que vous avez commencé à méditer sur votre consommation de viande, je vous propose un petit documentaire sur Netflix : « What the health ».​

2ème parenthèse culturelle (moins sanguinaire celle-ci) : les vietnamiens se font arracher les cheveux blancs. C’est donc pour cela que je les trouvais un peu dégarni par endroit ! Note pour mon moi du futur : ne surtout pas faire ça :o

Après notre petite ballade fort sympathique, nous avons fait une pause le midi. Et nous sommes reparties en début d’après-midi sous l’orage, armés de nos k-way. J’ai eu l’impression de revivre la montée du Fushimi Inari bis. Cf. journal de bord du Japon. Même mélange de pluie, de sueur et d’anti-moustique. Le niveau était peut-être un peu plus difficile, nous avons monté 1 300 marches jusqu’à arriver à une grotte.

Une fois redescendues, nous sommes allées nous perdre dans les rizières. Il ne nous manquait plus que le pantalon en caoutchouc. La traversée des rizières n’étaient pas simples et nous nous sommes retrouvées dans des impasses. Les vietnamiens qui cultivaient le riz ont vu notre détresse et nous ont gentiment remis sur le droit chemin. Je pense que ça les a fait sourire de voir une brochette d’occidentales à la queueleuleu entre les rizières car ce n’est pas le chemin habituel des touristes qui, à mon humble avis, doivent s’en tenir aux chemins de terre.

Bon c’est un peu frustrant car je n’arrive pas à vous montrer certaines photos. Dommage !

Des bisous, Meline

Bien arrivée à Hanoï !

Me voilà enfin arrivée à Hanoï ! J’ai beau avoir eu la chance de pouvoir m’étaler sur 2 sièges, je n’ai pas franchement dormi dans l’avion. Mais ce n’est pas plus mal sinon j’aurais manqué la vue sur les montagnes Vietnamiennes.

Je dirais que j’ai eu besoin de 2 bons jours pour m’acclimater, c’est un peu un autre monde au début.

D’ailleurs heureusement qu’Elora m’avait prévenu pour la traversée entre les scooters car les premières fois c’est difficile de se lancer ! Mais après une vingtaine de traversées, on commence à être plus à l’aise ^^

Petite parenthèse : ce n’est pas évident de penser à se brosser les dents avec de l’eau minérale. L’occasion de réaliser à quel point l’eau est précieuse, même si je n’en doutais pas.

Le premier jour ma vision de la ville d’Hanoï était un peu biaisée car le premier hôtel était situé dans la vieille ville. Ce vieux quartier est l’âme historique d’Hanoï et a conservé un certain charme mais n’est en fait pas représentatif de toute la ville. Par la suite j’ai entre-aperçu des quartiers plus développés, j’ai même vu une boutique qui vendait des produits Apple (ça c’est juste pour faire hurler les Apple-haters ;) ).

Qu’est-ce que je pourrais vous raconter d’autres comme bêtises ? :D

Un peu de culture, tiens. Ça ne vous fera pas de mal ;) Les « maisons tubes » qui façonnent le vieux quartier sont toutes en longueur car pendant longtemps le gouvernement faisait payer une taxe par rapport à la largeur donnant sur le trottoir. Du coup, ils se débrouillaient en construisant en longueur et en hauteur pour payer le moins possible. « Pas bête la guêpe » comme dirait mon pôpa.


Le premier soir, j’ai rencontré mes « coupines » de voyage, qui sont toutes aussi sympa les unes que les autres. Nous sommes allées manger dans un resto dont le plat unique est le poisson-chat. C’était très bon ! Le tout suivi d’un spectacle traditionnel de marionnettes sur l’eau. Pour ma part je me suis un peu assoupie à chaque tableau (14 en tout). Je trouvais ça très chouette mais j’étais complètement kaput. Pour l’anecdote : je trouvais que les musiciens avaient l’air de s’embêter comme des rats morts !



Le lendemain nous étions censées nous retrouver à 5h30 pour notre premier cours de Tai Chi >> L.O.L. Autant vous dire qu’il n’a pas eu tellement de succès et que nous l’avons reporté d’une journée. Le professeur nous a expliqué les bases et j’ai trouvé ça super intéressant. Avant je trouvais que le Tai Chi avait l’air chiant. Mais ça, c’était avant (comme quoi malgré mon manque de culture publicitaire il y en a quand même qui ont réussi à s’incruster). Maintenant j’envisage d’ajouter le Tai Chi à ma routine du matin ^^


Je finis ce post qui n’a ni queue ni tête par une phrase de notre guide vietnamien : « le temps au Vietnam, c’est comme les filles : c’est compliqué »… 

C’est parti pour le Vietnam !

Bientôt H-24 ! Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne, je partirais… au Vietnam.

J’oscille entre « hiiiiiiiii je pars demain ! » et « aaah est-ce que je n’ai rien oublié ? ».

C’est la première fois que je pars en solo et la première fois que je pars en voyage organisé (OK je triche, je serais bien entourée pendant 12 jours). Une fois que j’aurais pris mes marques (ou pas !), je serais vraiment seule à l’autre bout de la planète pendant 7 jours.

Création d’un journal de bord

Arnaud vient de me suggérer de partager mon voyage sur ce blog et je trouve que c’est une très bonne idée. J’ai tellement laissé ce blog à l’abandon que je n’y ai pas pensé… -__-‘

Lire la suite