Miyajima

Japon – Jour 9 – L’île de Miyajima

Lorsque l’on a que quelques jours pour visiter le Japon, c’est sûr que Miyajima n’est pas une des destinations que l’on ajoute à son itinéraire. Mais si vous avez prévu de passer par Hiroshima, ne manquez pas de venir à Miyajima !

C’est très reposant Miyajima, j’aime beaucoup !

Ferry Miyajima

Nous avons choisi de passer la nuit sur l’île et c’est un très bon choix ! C’est l’occasion d’admirer le coucher du soleil derrière le torii flottant ou encore de descendre à pied du Mont Misen en découvrant des temples « perdus » dans la montagne. Par contre dès que le soleil se couche et que les touristes sont repartis, les restaurants ouverts se comptent sur les doigts de la main.

Sanctuaire d'Itsukushima

Lorsque nous sommes montés à bord du ferry, ça sentait les vacances. Certes nous sommes en vacances. Ça sentait « les vacances dans les vacances » dixit R. Et en arrivant sur l’île ça m’a un peu fait penser à l’ambiance du Cap Ferret. Sauf qu’au Cap Ferret il n’y a pas de biches en liberté. Il n’y a pas qu’à Nara où les biches sont en totale liberté, apparemment à Miyajima aussi ! C’était une surprise à laquelle je ne m’attendais pas. Il y a aussi d’énooormes libellules.

Une fois l’estomac bien tendu, direction le téléphérique pour aller à l’observatoire. J’apprécie la petite touche d’humour : « 8 min walk ( 6 if you run a little) ». Voir que j’étais au dessus du vide ne m’a pas rassurée… Donc je me concentrais sur les photos et un timelapse pour éviter d’y penser. La vue est incroyable depuis le téléphérique, c’est à faire !

Miyajima

Miyajima

Pour la petite histoire, après avoir tous pris un bon bain chaud, nous avons eu la mauvaise surprise de trouver un « mukade » dans notre chambre. J’étais tranquillement en train de rassembler mes gotochis Hello Kitty (j’y reviendrais plus tard) quand quelque chose a attiré mon attention au plafond. Quelque chose = un grooos mille pattes. Là je regarde R. à côté de moi qui semblait aussi avoir remarqué la bête « tu vois ce que je vois ? ». Ça faisait 5 bonnes minutes qu’il l’avait vu en se demandant quoi faire ahahah. Bon on a pas rigolé du tout sur le coup, parce que 30 secondes après que je l’ai remarqué, il est tombé par terre et là c’était le drame. Il a commencé à se ballader sur le sol. J. a eu pour premier réflexe de prendre des photos (génération Y oblige) jusqu’à ce que la bestiole aille se réfugier derrière le coffre-fort de la chambre. Pour ma part j’étais en panique et lorsque A. m’a fait croire qu’il était à côté de mes pieds j’ai poussé un grand cri, no coment… Et pendant que J. tentait de le faire sortir de sa cachette pour « l’attraper », A. faisait une recherche google pour savoir de quoi il s’agissait. Donc c’était bien un « mukade », un mille-pattes japonais. Une bestiolle dont la morsure fait très mal et qui peut entraîner une nécrose des tissus. Google se fera un plaisir de vous montrer des morsures de mukade si ça vous intéresse. C’est le 4ème « animal » le plus dangereux du Japon et il peut faire jusqu’à 20 cm de long. Voilà, voilà… On a finit par appeler la réception et le môsieur est monté immédiatement. On pense qu’ils doivent « avoir l’habitude » parce que le produit qui a été utilisé était spécialement conçu pour achever les mukade. Ces petites bestioles sont très dures à tuer. Même avec du produit aspergé dessus, il a continué à se ballader sur les tatamis tranquillou billou pendant 5 bonnes minutes. Et ce pendant qu’on poussait des cris tout en étant réfugiés sur la table basse bien évidemment. Il a quand même finit par se tordre de douleur et le môsieur de l’hôtel s’en est débarassé on ne sait comment. J’avais annoncé une petite histoire mais visiblement je ne sais pas faire court !

Voici la scène du crime et la fameuse table basse :

Le saviez-vous ? Miyajima est jumellé au Mont Saint-Michel !

Que faire à Miyajima ?

Les trois sites incontournables selon moi :

  • Le sanctuaire Itsukushima (10 mn à pieds des ferries)
  • Le temple Daishoin (20 mn à pieds des ferries)
  • Le téléphérique qui mène à l’observatoire de Shishiiwa (25 mn à pieds des ferries)
Que manger à Miyajima ?

Momiji manju feuilleté et fourré à la crème anglaise

 Voici les 3 spécialités culinaires de l’île :

  • L’anguille de mer grillée sur riz (anago-meshi)
  • Les huîtres
  • Les momiji manju (gauffres en forme de feuille d’érable)

Personnellement, j’ai surtout testé les momiji manju fourrés à la crème anglaise :D hinhinhin (rire espiègle) on ne se refait pas (je n’aime pas les fruits de mer). Et je n’ai pas fait ça à moitié ! Ils sont fourrés aux haricots rouges, à la crème anglaise, au chocolat, au citron, au matcha et parfois au fromage (un peu écœurant celui-là). Mes préférés sont ceux à la crème anglaise, mmmiam ! Pour vous donner une idée du prix, le moins cher que j’ai vu était à 90¥ et le plus cher à 200¥. Celui à 200¥ était chaud et à la pâte feuilletée, j’ai adoré ! Donc certes deux fois plus cher mais il valait le coup.

{Edit : voici une courte vidéo que j’ai faite quand j’ai découvert la machine à faire des momiji manju :}

  

Comment rejoindre l’île ?

Pour rejoindre Miyajima depuis Hiroshima, c’est très simple. Plusieurs choix s’offre à vous (sauf si vous avez un JR Pass, autant en profiter et dans ce cas-là un seul choix) :

  • Prendre le JR jusqu’à la station Miyajimaguchi puis prendre le ferry (environ 10 mn) qui est également gratuit avec le JR Pass.
  • Prendre le tram 2.
  • Prendre le ferry à Hiroshima (40 mn de trajet)
Remarques :
  • Si vous prenez le ferry à la station Miyajimaguchi, pas la peine de sortir le JR Pass tout de suite. Il sera contrôlé une fois arrivé sur l’île.
  • Pour redescendre de l’observatoire, sachez que le téléphérique ferme à 17h30. Vous pouvez tout redescendre à pieds en environ 1h. Si vous comptez le faire en fin de journée, armez-vous d’une lampe de poche parce que je crois pas que le chemin soit éclairé mais on m’a dit que ça valait vraiment le coup de redescendre à pieds.
  • Attention aux bambis si vous avez des enfants en bas âge. Ils peuvent être un peu agressifs quand ils cherchent à manger. D’ailleurs il ne faut ni les nourrir, ni les toucher. Sachez aussi qu’ils mangent tout ce qu’ils peuvent, même les prospectus ou les étiquettes de bagages… (ça c’est du vécu).
  • Si vous choisissez de dormir sur l’île, je vous conseille de prendre un taxi ou bien le bus s’il dessert pas loin de votre hôtel. Parce que je trouve que ça vaut le coup de ne pas s’embêter avec les valises si votre hôtel n’est pas juste à côté du ferry. Mais bon vous pouvez faire les warriors, ça marche très bien aussi, c’est juste plus fatiguant.

Sanctuaire d'Itsukushima

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s